mardi 28 février 2017

❀ C'est la fin du mois, qu'avez vous lu? #19 ❀



Un petit bilan de mes lectures mensuelles,
un aperçu de mes futures lectures...
N'hésitez pas à partager les vôtres!
 
┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄ 
 
L'esquinte de Edwige Decoux-Lefoul ✯✯✯
Madi un conte de faits de Carol L. Bing ✯✯✯
Marked men 4 de Jay Crownover ✯✯✯✯
Room Hate de Penelope Ward ✯✯✯✯
Enchantement 2 de Evelyne Contant ✯✯✯✯
Lady Helen 1 de Alison Goodman ✯✯✯
Dark romance de Penelope Douglas ✯✯✯✯✯
 
 ┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄┄
Et le mois prochain, que lirez-vous?

En partenariat avec Publishroom
Ca va être ta fête de Cécile Delacroix

 Pour mon Club Lecture avec mes copines chéries M. et B.
 Elements 2 de Brittainy C. Cherry

Et si j'ai le temps
Les McGregors 1 à 3 de Karina Halle
Mille baisers pour un garçon de Tillie Cole
Le magasin des suicides de Jean Teulé



Et vous, qu'avez-vous lu? 

lundi 27 février 2017

Vos lectures #165: Dark romance de Penelope Douglas


  Leur amour peut les sauver… ou les détruire.
  Michael Crist. Un nom qui fait frissonner chaque fille de notre petite communauté privilégiée de la côte Est. Moi comme les autres. Sauf que moi, ce n’est pas sa beauté à couper le souffle ou le fait qu’il soit riche et adulé qui me fascine – enfin, pas seulement. Non, moi, c’est la noirceur que je devine sous sa carapace dorée. La violence dans son regard noisette. Son mépris pour les règles, les lois, la morale. Ce miroir permanent de tout ce qui est noir et sombre au fond de moi. En dix-neuf ans, Michael ne m’a jamais jeté un regard. Mais, le jour où il s’intéresse à moi, je ne sais pas si je dois être excitée… ou terrifiée. 



Note:
✯✯✯✯✯




Mon avis: 
 Je ne sais même pas par quoi commencer tant ce livre m'a perturbée. Dès les premières pages, il est tellement intense que j'ai souvent fait des pauses. Pourtant, je l'ai dévoré. Impossible de le lâcher!
  Rika et Michael sont issus de familles riches et par là même, ont un rythme de vie bien particulier. Et, en tant que riche héritière depuis la mort de son père, Rika subit une pression de son entourage pour se rapprocher de Trévor, le frère de Michael. Sous ses dehors de jeune fille sage, se cache une jeune femme fougueuse, forte qui ne demande qu'à se révéler. 
  Michael lui se sent invisible face à son père. Plein de colère, il semble vouer une haine sans bornes à Rika depuis une nuit tragique  trois ans auparavant. Cruel, violent, il est difficile de s'attacher à lui au vu de ses actes envers elle. Et pourtant...
   Peu à peu, grâce a des flashbacks, nous allons découvrir de quoi il en retourne et j'avoue avoir particulièrement aimé ces passages. En effet, ils sont tous des gamins et repoussent leurs limites en permanence sans se soucier des conséquences. Pourtant elles vont être dramatiques.
  Autour d'eux arrivent les amis du jeune homme. Will, Kai et Damon. Je dois dire que leur attitude à tous m'a largement angoissée. Toujours "border line", ils mènent une vendetta particulièrement violente envers Rika. Bien sûr, nous ignorons pourquoi et l'auteur sait tout à fait maintenir le suspense. 
  Paradoxalement, Rika se revèle car, Michael, même si il est terriblement cruel, la pousse a se battre, à se défendre et surtout à assumer celle qu'elle est réellement. 
  Il est clair que j'ai adoré cette histoire mais elle m'a surtout vraiment marquée. Ici, point de manichéisme. Tout le monde a une part sombre. Tout au long du livre, mon instinct me disait que certains d'entre eux ne pouvaient pas être aussi atroces. Je ne pouvais pas m'attacher à eux parce qu'ils avaient une attitude ignoble, mais quelque chose me disait que ce n'était pas normal. Et la révélation m'a confirmé que je n'avais pas tout à fait tort ni tout à fait raison. D'ailleurs l'un des personnages est vraiment un grand malade mais  je ne dirai rien de plus!
  C'est vraiment une histoire perturbante. Impossible de cautionner tout ce que ces garçons font tout au long des pages. Mais impossible de les détester...

samedi 25 février 2017

Vos lectures #164: Lady Helen de Alison Goodman (3 vol.)


  Londres, Avril 1812....
  Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparait, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. 
  Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société.     Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour rejoindre lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?

 Note:
✯✯✯


Mon avis:
  J'adore lire des histoires à cette époque de l'histoire et à Londres qui plus est. Et je dois dire que pour le coup, cette uchronie fantastique est vraiment originale. 
  Utilisant quelques points historiques, Alison Goodman y introduits des phénomènes étranges et effrayants rendant son histoire très originale et très addictive. 
  D'une plume très méticuleuse et précise, elle amène chaque évènement, chaque révélation au moins précis où cela est nécessaire. De plus, sa manière de retranscrire une époque engluée dans des codes particulièrement pointus et contraignants est vraiment louable tant elle permet de mieux saisir les états d'âmes qui agitent Lady Helen. Cependant, j'ai trouvé parfois quelques longueurs qui, heureusement, n'ont en rien altéré l'envie que j'avais de découvrir la suite.
  Lady Helen est une femme très complexe. Coincé dans son rôle de jeune fille de bonne famille, elle a coeur d'expier les erreurs de sa mère condamnée par la société. Pourtant, on sent en elle une fougue et une intelligence hélas très mal vue à cette époque pour une femme. Cela donne lieu a des scènes très frustrantes tant leurs conditions de vie et la manière dont elles sont traitées par les hommes sont révoltantes et les freinent dans leur autonomie!
  Près d'elle lord Carlson, un homme étrange mais très attirant, tente de la guider parmi tous les dangers qui la guettent et ce n'est pas une mince affaire tellement Helen est surveillée de près par sa famille et par la société toute entière. Heureusement, des alliés vont un peu lui alléger la tâche. 
  Tous deux très attachants, j'ai adoré les rares scènes pendant lesquelles ils sont sans chaperons parce que ce sont des moments où ils osent être eux mêmes et cela les rend  terriblement humains.
  Plein de mystères, de personnages mystérieux et inquiétants, et surtout de révélations, ce livre est très addictif et j'ai hâte d'en connaître la suite. J'espère tout de même que ma lecture sera un peu plus fluide!

jeudi 23 février 2017

Vos lectures #163: Room hate de Penelope Ward


  Justin et Amélia sont amis depuis l'enfance. Ils ont même été amoureux à l'adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d'Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d'aller passer ses vacances dans ce lieu qu'elle aime tant Elle est loin d'imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C'est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s'avérer plus que difficile.

Note:
 ✯✯✯✯ 
 
 
 
 
Mon avis:
  Il me tardait de retrouver la plume de Penelope Ward tant Step Brother avait été un coup de coeur. Certes, avec Room hate, j'ai passé un excellent moment, mais je reconnais qu'il m'a manqué juste une pointe d'émotion pour vraiment adorer. 
  Justin et Amelia ont tout de même su se rendre attachants dès les premières lignes. Et j'ai absolument raffolé de toutes les piques qu'ils s'envoient au début de leurs retrouvailles. D'ailleurs tout au long du livre, j'ai très souvent rigolé.  
   Ce que je regrette, c'est que finalement, le titre "Room hate" m'avait laissé imaginer que les différents des deux héros perdureraient pendant beaucoup plus longtemps. Alors c'est vrai que ce n'est pas l'amour fou tout de suite mais j'ai trouvé que pour le coup, ils s'expliquaient sur leurs erreurs adolescentes un peu trop vite. 
   Par contre, ce que j'ai énormément apprécié, c'est que pour une fois, même si, tout est du point de vu d'Amelia, il est beaucoup question de la place du père, de la paternité en général et du rôle qu'il peut avoir dans une famille qui sort un peu des sentiers battus. En cela, j'ai trouvé que Penelope Ward faisait preuve de beaucoup de sensibilité. 
   Tout au long du livre, Justin et Amelia changent à cause d'un évènement qui, je dois l'avouer, m'a totalement soufflée! Le destin les bouscule et, avec plus ou moins de facilité, ils doivent s'adapter et prendre des décisions qui vont changer leur vie. 
   J'ai beaucoup aimé cette histoire. Je l'ai d'ailleurs dévorée en un après midi. Et c'est avec bonheur que je relirai Penelope Ward qui, décidément, ose aborder des thèmes qui sortent de l'ordinaire!

lundi 20 février 2017

Vos lectures #162: Madi un conte de faites de Carol L. Bing

Madi, un conte de faits par Madi A DitÀ 26 ans, Madi cherche encore l'amour de sa vie, a des copines bourrées d'humour, un job qu'elle déteste et une coloc' qu'elle rêve d'étouffer la nuit.
Tout bascule le jour où, suite à un accident de vélo, elle rencontre Paul. Paul, l'homme charmant et marié, qui souhaite lui présenter son ami Rick. Au fil des semaines, force est de reconnaître que les deux la font chavirer. Un choix devra alors être fait, non sans conséquences, qui démontrera que l'échec n'est pas une fatalité, mais qu'il cache souvent de belles opportunités.

Ce livre est lu en partenariat avec Publishroom. Pour le retrouver, c'est ici!




  Note
✯✯✯




Mon avis:
 Voila une chick-lit rafraichissante et rapide à lire. Madi est une jeune femme indépendante, sûre des ses choix mais à la recherche du grand amour. C'est avec beaucoup d'humour et de malice qu'elle raconte ses amies, leurs relations tumultueuses, les hauts et les bas de la vie. 
  Puis vient le moment charnière d'une vie. Avec délicatesse, l'auteure quitte le ton léger pour parler avec beaucoup de pudeur de sujets terribles qui peuvent toucher toutes les femmes. 
  J'ai passé un excellent moment avec Madi et vraiment, j'espère qu'il y aura une suite parce que c'est un personnage très attachant

lundi 13 février 2017

Vos lectures #161: L'esquinte de Edwige Decoux-Lefoul



Et tout chavirement entraîne les autres dans une tornade dévastatrice…

De Louise qui part-court le monde pour se reconstruire. De l’obsession de Sacha Malowsky pour elle, qui le conduira à passer un point de non-retour. Il emportera dans une spirale infernale Joy, la sensuelle cambodgienne, Beth Vian-Zerger, le sosie de Louise et tous ceux qui l’approchent. Son pouvoir de séduction, allié à celui de la manipulation va se conjuguer pour alimenter une machination diabolique : manipuler les gens pour arriver au crime parfait. Sonia Conti, la bombe sexuelle qui vit de ses charmes, Arno Bruchini le mafieux, Pauline Lagarde la jeune attachée de clientèle de la banque et Mady Lebolzec, vieille dame riche et élégante, lui serviront de pions pour arriver à ses fins. Et quelles fins !
 Trahison et vengeance, amour et humour, rebondissements et retournements, sexe ; la nature humaine dans tous ses états, bons et mauvais.

Le livre est lu en partenariat avec Publishroom, pour le retrouver c'est par ici

      Note:
   ✯✯✯
     
Mon avis:
  Tout commence avec Louise, une gamine mal dans sa famille qui décide de choisir sa vie et de vivre comme elle l'entend. Très nature, tranquille, elle aime la simplicité, tout le contraire de Sasha qui n'aime que le clinquant et ne songe qu'à sa réussite. 
   Les points de vue étant changeant régulièrement, nous  découvrons donc à quel point cet homme est mauvais et toxique. Nous le voyons s'enfoncer peu à peu dans la folie jusqu'au point de non retour.
   Autour de ces deux héros si opposés, nous avons les différentes victimes de Sasha et les policiers qui mènent une enquête. 
   J'ai trouvé ce livre très original parce qu'il donne la parole, même pour quelques lignes à pratiquement tous les personnages et cela donne une belle intensité. Et si Louise transmet si bien la sérénité, il faut reconnaître que Sasha est plus du genre à vous filer des angoisses!  
    Encore une fois, j'ai aimé découvrir une histoire écrite d'une façon qui sort de l'ordinaire. J'ai passé un très bon moment!