dimanche 19 juin 2016

Vos lectures #119: Conflit ambigu pour un paradis bleu de Monique Zapata-Ottaviani

Couverture de Conflit ambigu pour un aradis bleu  A l'aube de la guerre d'Algérie, le couple de pieds-noir formé par Mélanie et Jean De la Fuente se délite peu à peu. Alors que le pays plonge dans la guerre, il entraîne le couple dans ses tourments.
   Fruits de leur amour, quatre filles verront le jour, dont Marie, l’aînée, en 1954 au début des soulèvements et Caroline, la benjamine, née en France huit ans plus tard, après l’indépendance. À travers l’histoire des De la Fuente, c’est donc aussi un bout de l’Histoire qui nous est conté, celle, complexe et déchirée, des pieds-noirs. 


 Ce livre a été lu dans le cadre de mon partenariat avec Publishroom, maison d'auto-édition. Vous pouvez retrouver cette histoire sur cette page,ici!




Mon avis:
  C'est un thème difficile qu'aborde ici l'auteure. Dans le début des années 70, nous rencontrons la famille De la Fuente qui déménage, le coeur plein d'enthousiasme à l'idée de commencer une nouvelle vie.
   C'est lors de ce trajet, que nous apprenons à les connaître tous les 6, Jean, le papa, Mélanie, la maman et leurs  quatre filles: Marie, Jocelyne, Béatrice et Caroline. Au gré de flashbacks, nous plongeons dans leur passé pour les découvrir à Oran, dans leur chère Algérie qui les a vu naître. 
   Avec beaucoup de délicatesse, Monique Zapata-Ottaviani nous dresse le portrait de ces deux êtres qui se sont aimés malgré les rancœurs de leurs familles respectives. Aux souvenirs heureux et chaud, s'ajoutent peu à peu ceux amers et effrayants de la guerre qui va les déchirer et les obliger à quitter cette terre qu'ils aiment par dessus tout pour rentrer en France.
  A travers eux, c'est l'histoire des Pieds-Noirs qui nous est contée. Rejetés en Algérie, ils connaîtront la haine et le racisme en France. Sans toit sur la tête, Jean et Mélanie vont devoir accepter plusieurs fois de se séparer de leurs filles pour tenter de leur créer enfin une vie meilleure et leur faire oublier les horreurs vécues de l'autre côté de la Méditerranée.  
  Oubliant les querelles passées mais parfois obligés de fermer les yeux face aux humiliations, les familles de Jean et Mélanie, qui doivent se reconstruire, vont traverser des moments terribles  qui vont les souder plus que jamais. Car avec de la mauvaise volonté ou avec grand coeur, jamais ils n'ont cessé de s'épauler pour faire front ensemble et recommencer une nouvelle vie.
  Cette histoire m'a beaucoup touchée car elle fait écho à mes racines espagnoles et pieds-noires. J'ai aimé le ton de l'auteure qui a aucun moment ne porte de jugement et malgré le ton mélancolique qui accompagne souvent les départs et les séparations, il ne reste en surface qu'un amour incommensurable pour sa famille unie qui a tout affronté la tête haute, et une douce chaleur au souvenir de l'Algérie.
Réactions :

4 commentaires:

  1. Un livre qui pourrait être intéressant à lire donc, je note !

    RépondreSupprimer
  2. Ah tiens, il a l'air super original ce roman, je note, ça me plaît beaucoup !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai bien ce genre d'histoires. Je note.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'aime pas ce genre de roman, mais je te remercie pour ta jolie chronique !

    RépondreSupprimer